PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules

Edito du MaireSeptembre - Octobre 2019

Les enfants ont repris le chemin de l'école !

Les personnels techniques ont nettoyé, rangé, préparé toutes les classes tout au long de l'été tout en permettant aux travaux de se poursuivre. Un grand remerciement à tous et toutes qui ont œuvré à cette préparation, y compris notre personnel administratif.

En juillet, le Conseil Municipal a décidé de renforcer la politique de la petite enfance de la commune en ouvrant un poste à temps partiel afin de prendre en charge la coordination du Réseau des Assistantes Maternelles et de faire le lien avec la crèche de Léguevin. Les familles bénéficieront dorénavant d'une permanence à Brax. Enfin des animations seront également proposées aux parents par Mme Delécluse à qui nous souhaitons la bienvenue.

Toujours au cours de ce même Conseil Municipal, il a été décidé de demander une extension du budget auprès des élus de la Métropole afin de réaliser la piste cyclable de long de la Chauge à la sortie de Brax. Ainsi un budget de 400 000 € avait été alloué à la commune de Brax afin de la réaliser sur la base d'une première estimation en 2015. Les services spécialisés de la Métropole ont réévalué le budget prévisionnel à hauteur de 550 000 € pour finir avec chiffrage définitif de 820 000 € !

Les élus de Brax s'interrogent sur le calendrier de ces études qui durent depuis le début de ce mandat et de cette évolution des coûts des derniers mois. La proposition faite par Toulouse Métropole de réaliser partiellement cet aménagement, soit environ 340 m, ne peut pas être validé par le Conseil Municipal. Par conséquent nous demandons une extension du budget et un démarrage des travaux à l'automne 2019 comme cela avait été programmé initialement. Nous demandons également que le carrefour débouchant sur la route de Lévignac soit aménagé et sécurisé via un système de passage piéton avec des feux et/ou un éclairage ad-hoc.

Les élus de Brax travaillent avec la direction de TISSEO depuis 2017 sur l'extension du parcours de la ligne du bus 32. Ce projet a pour but de changer le parcours du bus afin qu'il ne passe plus sur la place du village pour des raisons de sécurité.

Ses rotations endommagent la place et il occasionne des désagréments lorsqu'il se stationne près du bar-restaurant. Il s'agit aussi de desservir la gare de Brax pour répondre à la logique de la plateforme multimodale de la gare voire d'aller jusqu'à Léguevin.

Les élus du Conseil Municipal demandent également à ce que le trajet de la ligne 32 desserve le lycée Nelson Mandéla de Pibrac ou se rapproche de cet établissement pour éviter un trafic important de voitures entre les deux communes.

Une pétition en ligne sera proposée pour que les Braxéens puissent soutenir la démarche du Conseil Municipal.

Les élus ont aussi donné un nouvel avis cette fois-ci dans le cadre de l'enquête publique sur la 3ème ligne de métro. Ils expriment leur préoccupation de constater que 60% du budget du Plan de Déplacement Urbain sera consacré à la 3ème ligne de métro.

Cette préoccupation est d'autant plus vive dans la couronne périurbaine que les services de transport en commun en nombre de kilométrage par an, totalisant tous les transports TISSEO, progressent faiblement (4%) et que le financement de pistes cyclables comme celle qui permettrait de connecter Brax à Pibrac puis Toulouse n'est toujours pas conclu.

Le conseil municipal appelle à la plus grande prudence afin que le financement de cette 3ème ligne ne vienne pas obérer le développement des transports en commun de nos territoires.

Enfin les élus ont aussi décidé de s'engager contre la privatisation de l'aéroport de Paris et d'apporter leur soutien à la démarche du référendum d'initiative partagée en proposant des permanences afin d'informer les citoyen-nes de la commune sur cet enjeu ainsi que recueillir les signatures, contribuant ainsi au débat national.

Je terminerai mon propos en rendant hommage à mon collègue Jean-Mathieu Michel, maire de Signes (Var) décédé dans l'exercice de son mandat.